d'abord étapes.jpg

Pass FACTORY16

Le Pass Factory est valable les 5 jours et donne accès à toute la programmation.

 

Les spectacles CHOSE DE RIEN et LA FILLE AU VENTRE TROUE sont également accessibles hors Pass Factory au prix de 14€ (tarif plein) – 12€ (tarif réduit)

6 ETAPES DE TRAVAIL

Céline Beigbeder
Tervuren.jpg
16.09 19h45 + 17.09 17h

Tervuren traite de la décolonisation des musées ethnographiques et de la restitution du patrimoine africain volé avant, pendant et après la période coloniale : une «discussion complexe dans laquelle seuls les gens qui ne veulent pas rendre gagnent» ¹. 

Tervuren s’empare théâtralement de ce sujet brûlant d’actualité, pour tenter de nou-veaux récits artistiques qui ouvrent les imaginaires et le débat, suscitent un dialogue équitable entre les cultures et préfigurent «une nouvelle éthique relationnelle» ² entre Nord et Sud.

Le projet s’articule autour de la visite du musée par deux amies. Elles transmettent leurs questionnements, leurs multiples propositions de réponses, parfois poétiques, décalées, parfois historiques. 

¹ F. Reynstsens - De Morgen 11.03.19  - ² F. Sarr et B. Savoy - Rapport sur la Restitution du Patrimoine culturel africain, 2018

Mise en scène/écriture : Céline Beigbeder | Avec : Fatou Hane, Céline Beigbeder | Dramaturgie : Capucine Berthon | Assistanat : Julie Nathan | Costume : Anicia Echevarria | Construction : Céline Beigbeder, Ali Mbouombouo, La Fabrique de Théâtre | Réalisation interview : Violette Pallaro | Prod. : Cie Néandertal, Plateforme Factory | Coprod. : Espace Magh, Festival de Liège, La Coop asbl et Shelter Prod | Soutiens : taxshelter.be, ING et tax-shelter du gouvernement fédéral belge | Aides : Fédération Wallonie-Bruxelles, Centre des Arts Scéniques, Lookin’Out, Fabrique de Théâtre, Les Doms, Jeunes Textes en Liberté | ©Violette Pallaro | Durée : 45'

LogoINGRGB.gif
Capture d’écran 2022-06-10 à 19.40.48.png
lacoop-logo-simple-web.jpg
Zoé Nève 
Touriste.jpg
Manege fonck
16.09 20h45  + 17.09 18h

Par cette fable dystopique, nous sommes invités à entrer dans le quotidien d’une agence de voyage décrépie qui propose un concept atypique : le voyage sur place. Pour vendre cet ersatz d’escapade, les employés mettent en scène des itinéraires faits de décors en toc et de lieux communs à l’attention de leur clientèle en quête d’évasion.

 

De Barcelone à Rio, de Tokyo à New-York, on y suit les péripéties détonantes et singulières d’une agence de voyage qui ne cesse de poser, malgré elle, cette question simple : qu’est-ce qui fait voyager ?

 

Cultivant une poésie burlesque et un certain ridicule de situation, le projet TOURISTE décortique la grande machine à fantasmes qu’est le voyage.

 

Mise en scène : Zoé Nève | Jeux/écriture : Ninon Borseï, Fanny Cuvelier, Simon Hardouin, Martin Rouet | Assistanat à la mise en scène : Marion Gabelle | Aide à la dramaturgie et à la production : Haroun Atila | Regard extérieur : Jules Puibaraud | Création lumière et régie : Luna Moncada | Costume : Ana Mossoux | Scénographie : Irma Morin | Prod. délégué : Halles de Schaerbeek | Aides : Fédération Wallonie Bruxelles, Théâtre & Public, Festival Emulation (Théâtre de Liège), Plateforme Factory | Soutiens : Escale du Nord, BAMP, ESACT, La Balsamine | Durée : 45'

Greta Fjellman
Wireless people.jpg
STUDIO 1
16.09 19h + 17.09 21h15

Wireless people est une rencontre entre le monde virtuel des réseaux sociaux et le monde organique du théâtre.

Une actrice, une compositrice et des poèmes-partitions.

Pas de stabilité, pas de durabilité, pas de forme convenue.

Un seule en scène qui propose une traversée éclair, rythmique et ludique de différentes situations et sensations vécues sur les réseaux sociaux d’aujourd’hui : Facebook, Instagram, TikTok, Twitter, YouTube, etc.

On zappe et on scrolle, mais ce n’est pas comme d’habitude.

Les réseaux se retrouvent au théâtre, énième lieu de vraisemblance qui tente de faire ressortir le vrai.

Se dresse en IRL (in real life) un portrait actuel des réseaux.

La scène devient une zone de bug, un chat Messenger, un vlog YouTube, une recherche Google farfelue, une choré TikTok, un reel d’Angèle, etc…

 

 

Ecriture/jeu : Greta Fjellman | Composition : Maïa Blondeau | Mise en scène/dramaturgie : Maïa Blondeau, Greta Fjellman | Regard extérieur : Emma Pourcheron | Regard chorégraphique : Pauline Brun | Création lumière/régie : Inès Degives | Régie son : Maïa Blondeau | Costume : Emma Lobina | Prod. : ASBL O.V.N.I | Coprod. : Zinnema | Soutiens : La chaufferie acte1, Fabrique de Théâtre, BAMP, Centre des Arts Scéniques, VGC Kunsten | ©Laure-Anne Yaymans  | Durée : 30'

Pierrick De Luca
La salope du village.jpg
STUDIO 1
14.09 20h15  + 15.09 20h15

Combien de mères n'ont-elles pas déjà suggéré à leur fille de rallonger leur jupe pour ne pas paraître vulgaire ? Au fond, qui n’a jamais regardé d’un mauvais œil cette fille qui drague ouvertement les mecs en soirée ?  

A quatre ans, j’étais fasciné par cette femme maquillée « généreusement » qui venait dans le magasin de mes parents. Pour ma famille, elle était vulgaire, pour les hommes du village et leurs épouses, c'était une pute ou une traînée. Peu importe qui m’en parlait, de l’amour en tout cas, aucune de ces personnes ne pouvait lui en donner. Pourtant, elle jouait un rôle important et central dans ce village : La salope ! Et à ce titre, on aurait pu lui dire bravo, on aurait pu lui dire merci. Avons-nous un besoin compulsif, si profond, si archaïque et intergénérationnel, qu’il faille à tout prix le soulager en crachant sur quelqu’un ? Et si tel est le cas, en quoi la femme dite
« salope » représente la cible parfaite ? Que cherche-t-on à punir absolument chez cette fille « trop » sexualisée ? En tout cas, une chose est sûre, elle dérangeait… Il fallait qu’elle quitte le village.

 

De et avec : Pierrick De Luca | Regard extérieur : Sarah Testa | Prod. : SHANTI SHANTI asbl | Soutiens : BAMP, 140, AD.LIB, LookIN’OUT édition 2020 | Durée : 45'

Morgane Choupay
Chienne.jpg
Manege fonck
13.09 20h30 + 14.09 - 21h10

Chienne et les Canidés viennent d'un futur où l'humanité n'existe plus. A l’aube d’un nouveau désastre, les voilà contraints à faire un voyage dans le temps. 

La seule chance de survie sur terre tient à une nouvelle alliance avec l'animal qui a su recréer le Feu : l'Humain.  

 

« Est-ce que nous les Toutous, la race des chiens survivants, avons envie de cette égalité Homme/Animal, une fois libérés de votre domination séculaire ?

Est-ce qu'on parviendra à sortir de ce cercle infernal victime-bourreau-sauveur, maintenant qu'on en a plus le choix ? »

 

Ils vont plonger ensemble vers leur passé obscur, leur point de fracture, et tenter de changer le futur duquel ils viennent.

 

Chienne et les Canidés Humanophiles est un concert-spectacle canin : « Méfiez-vous, il y aura toujours un risque qu'on vous aime un peu trop... »

La meute : Morgane Choupay (voix), Jordan Gury (batteur), Charles Pierre (bassiste), Guillaume Lelièvre (voix), Edouard Choupay (guitare) | Co-écriture et co-mise en scène : Sébastien Fayard et Morgane Choupay | Chorégraphe : Louise Baduel | Le projet est bénéficiaire de la bourse SACD de soutien à l'écriture de spectacle vivant et en compagnonnage avec la Plateforme Factory | Remerciements : La chaufferie acte1, la Plateforme Factory, le Musée de l'Ephémère de Herstal et Werner Moron, le Studio Charles-Pierre, Rebecca Joly-Tebbar, Magali Pingaut, Olivia Harkay | Durée : 45'

Nicolas Bruno
Hiérophanie.jpg
Manege fonck
16.09 21h45 + 17.09 19h15

Hiérophanie est une proposition poétique et philosophique mettant en scène un jeune homme salarié qui n’a d’autre alternative pour sa survie que d’explorer ce qui le détermine à être ce qu’il est : un capitaliste. En plongeant en état de transe, il va créer un rituel singulier et sauvage afin d’analyser, questionner et tenter de dépasser ce capitalisme qui est en lui. 

« Je veux faire de cette création, un spectacle intense qui nomme, avec gravité mais aussi avec joie, les forces capitalistes qui nous conditionnent et nous modèlent, pour discuter avec elles, afin d’agir sur elles, et peut-être, je l’espère, dépasser certains de nos déterminismes.

Par la transe, je veux proposer un nouveau langage concret à la scène théâtrale. Un langage physique, matériel et actif qui offre une expérience qui dépasse le quotidien. Par cet état poétique, transcendant de vie, je veux que la sensibilité du spectateur soit en état de perception plus approfondie et plus fine. » 

Cette étape de travail fait partie d’un processus de recherche artistique expérimentant la transe cognitive auto-induite dans la pratique théâtrale. 

 

 

Mise en scène/écriture/interprétation : Nicolas Bruno | Musicien/création sonore : Simon Fransquet | Assistant : Remi Faure | Regard Transe : Corine Sombrun | Regard Extérieur : Raven Ruëll, Audric Chapus | Création vidéo : Mike Latona | Création lumière : Laurent Walgraffe | Technique : Florent Baugnet | Prod. : Elephant Crew/Valérie Kurevic, Séverine Chenoix  | Durée : 45’

5 presentations de projet

pour nous, L'Oubli

Les Souffleuses de chaos
Pour nous, l'oubli.jpg
Manege fonck
15.09 - 19h30

« Au bout du compte, nous som-mes des auxiliaires.

Pour eux, les honneurs; pour nous, l'oubli. »  Regina Arrieta

 

Au travers des combats, souvent méconnus, de Louise Michel, Alexandra Kollontaï, et Dolores Ibárruri, Pour Nous, l’Oubli, retrace une histoire des révolutions ouvrières européennes et remet les travailleuses au centre de la scène.

Nous croyons que les récits que nous construisons façonnent notre façon de comprendre le monde, et que les femmes en sont trop souvent absentes. 

Pourtant, de nombreuses conquêtes sociales ont été obtenues grâce à la mobilisation des travailleuses et ouvrières. Leur oubli ampute les citoyen.ne.s de leur pouvoir d’action.

Mise en scène : Marion Pillé | Assistanat : Alessandro de Pascale | Avec : Noémi Knecht, Florelle Naneix, Tiphaine van der Haegen | Lumière : Clément Bonnin | Scénographie/Exposition/Affiche : Florian Huet | Musique : Alice Vande Voorde | Coprod./soutiens : La Comédie Royale Claude Volter, La Plateforme Factory, Le Delta/Espace Culturel Provincial de Namur, La Maison de la Création/Centre Culturel Bruxelles Nord, Le Centre Culturel de Marchin, Le Centre Culturel de La Vénerie, Le Centre d’Action Laïque, La Fondation Roi Baudouin (compte de mécénat culturel) | Aides : Fédération Wallonie-Bruxelles-Service Théâtre, Espace Ouvert ASBL | Durée : 30’

Marie Devroux
Les hostilités.jpg
STUDIO 2
17.09 - 18h30

Une jeune femme s'est calfeutrée dans un bureau souterrain. Elle a décidé qu’elle en sortirait le jour où elle aura conçu un plan d'attaque pour faire advenir un autre monde.

 

Au fil de courtes expériences théâtrales, nous explorerons nos capacités à imaginer concrètement des fonctionnements alternatifs : Si nous voulions vivre mieux, comment le ferions-nous ? Nos espaces en seraient-ils transformés ? Quelles seraient les institutions d'un monde plus juste ? Quelles embûches pourrions-nous rencontrer ? 

Face à l'immensité des questions, cette personne peut sembler naïve… Mais peut-être que c'est dans les souterrains que les utopies réalisables prennent forme. Peut-être même que d'autres individus s’adonnent déjà à ce grand chantier. 

 

À travers un travail d'enquête auprès de penseur.euse.s et/ou militant.e.s, ce spectacle cherchera à muscler nos représentations utopiques et alternatives.

Conception : Marie Devroux, en collaboration avec Ferdinand Despy et Louise d'Ostuni | Interlocutrice et intervenante : Carla Frick-Cloupet | Soutiens : Plateforme Factory, La chaufferie acte1, L'Escaut, le Corridor | © inspiration,  La Chinoise de Godard | Durée : 20'

Chloé Larrère - Emilie Flamant
Allô Ménie.jpg
studio 1
15.09 - 19h
Astrid Akay - Marie Bourin - Victoria Lewuillon
Les Chimères.jpg
STUDIO 2
13.09 - 19h30

Y a des moments dans l’histoire où les morts sont privés de rituels

Y en a qui racontent que c’est comme ça que naissent les fantômes

Comme la Llorona, née lors de la colonisation du Mexique

La Llorona ressemble étrangement aux ptérodactyles

Y en a qui racontent qu’ils vivent toujours

Comme Serge Lewuillon, mort au cours de l’année 2020

Nous avons hérité de tous ses écrits

 

CHIMÈRES c’est l’histoire d’une enquête dans la vie improbable de Serge Lewuillon. 

à partir de documents d’archives, trois
comédiennes explorent les récits potentiels d’une vie. Ils se téléscopent avec ceux de la grande histoire, nous laissant dans le doute de ce qu’il faut ou non croire.

 

CHIMÈRES est une célébration des liens que nous entretenons avec nos morts, des chemins qu’ils nous invitent à explorer, des mémoires qu’ils font resurgir. On y parle de nos fantômes dans leurs dimensions intimes mais aussi collectives voire politiques.

Ecriture et jeu : Astrid Akay, Marie Bourin, Victoria Lewuillon | Regard dramaturgique : Adeline Rosenstein | Création lumière : Nicolas Marty | Coaching mouvement : Ivan Fatjo | Création : Le Collectif Le Comité | Prod./diff. : maison de la culture de Tournai/maison de création | Coprod. : Le Rideau | Soutiens : La chaufferie acte 1, la plateforme Factory | Durée : 30'

C’est chez Nicole Coiffure, le salon de Jocelyne, une cousine, entre le shampoing et le séchage, que les langues se délient. Très vite la conversation s’oriente vers une femme en particulier : Jeannine, la grand-mère de Chloé. Tout en ramassant les cheveux qui jonchent le sol, Jocelyne lâche, comme une bombe : « Tu sais, ta grand-mère, elle est morte de chagrin, à 40 ans ». Sur le retour, en voiture, Chloé allume l’autoradio, on y parle de Ménie Grégoire et son émission Allô Ménie, qu’elle a animée sur RTL. Pendant plus de dix ans, en direct, Ménie répond aux appels et aux lettres de milliers de femmes. Elles lui confient leur vie privée qui cherche encore ses mots dans une France conservatrice.

Elles sont deux millions devant leur transistor. Dans les cuisines, on peut entendre le grondement d’une révolution intime. Chloé pense : Jeannine écoutait Ménie. Et si elle lui écrivait aussi ?

 

 

Performance : Chloé Larrère | Musique : Julie Rens et Sasha Vovk | Dramaturgie : Léa Tarral | Costumes : Marilou Caravati | Soutiens : Garçon garçon asbl, La chaufferie acte1, SABIR  | Durée : 20'

Marina Yerlès
Shut up and smile.jpg
STUDIO 2
16.09 - 20h45

Simone de Beauvoir écrivait : 

« On ne naît pas femme, on le devient ». Mais comment ? 

 

Quatre acteur·rice·s évoluent sur un plateau qu'iels ne quittent jamais et virevoltent, s'échangeant les rôles et les registres. Un chœur d’adolescentes les accompagne et soutient la narration dans un travail chorégraphique et sonore. À travers une fiction fragmentée, l'autrice tisse petit à petit une toile afin de mettre en évidence un système.

 

Shut up and smile explore, à travers un âge précis et le(s) regard(s) féminin(s), l'adolescence comme un champ de mines. Cette pièce tout public à partir de 14 ans (âge de ses héroïnes) aborde la thématique de l’apprentissage des codes de la féminité à l’adolescence par la socialisation et la violence de ce processus.  Elle se construira par une écriture de plateau inclusive, dans une démarche de médiation culturelle avec les personnes les plus concernées, à savoir les adolescentes d’aujourd’hui.

Mise en scène et écriture : Marina Yerlès | Jeu et dramaturgie : Élise Eveno | Jeu et chorégraphies : Stanislas Brodart | Création vidéo : Georgia Papoutsi | Regard sociologique : Julie Minders | Soutiens : Arts & Publics, Programme d’accompagnement SUITCASE (Îles ASBL | Durée : 30'

2 spectacles

Maud Prêtre
La fille au ventre troué.jpg
Manege fonck
13.09 - 19h30  + 14.09 - 19h

La fille au ventre troué est une création jeune public pour adolescent.e.s qui interroge le lien entre le choix et l'identité.

Comme un conte contemporain, on raconte l'histoire de Dalina et Lucas, deux ado-lescents qui travaillent au sein d'un réseau mafieux.

Lucas est le fils du chef et cherche à évoluer dans le réseau pour obtenir la recon-naissance de son père. Dalina, nouvelle recrue, tente de fuir cette réalité à travers sa passion pour le dessin et sa rencontre avec une galeriste d'art.

L'amitié qui liera les deux adolescents bouleversera leurs certitudes.

Le choix n'est pas simple, le risque est grand. Rester ou partir, vivre de ses rêves ou bien rêver sa vie ?

Une création entre théâtre et danse au rythme haletant pour questionner les adolescents sur leurs propres choix.

Texte/mise en scène : Maud Prêtre | Avec Marie Phan et Blaise Afonso | Dramaturge et assistante à la mise en scène : Estelle Crépin | Composition musicale : Maïa Blondeau | Régie son : Victor Petit | Création lumière : Baptiste Wattier | Régie lumière : Baptiste Wattier ou Gelb Panteleef | Scénographie/costume : Léa Vayrou | Regard chorégraphique : Habib Ben Tanfous | Soutiens : Fédération Wallonie-Bruxelles, Festival Factory, Centre Culturel de Jette, Théâtre de la Montagne Magique, La Roseraie, Cie de la Casquette, Pierre de Lune et BAMP | ©Diogo Consolado | Durée : 1h (à partir de 12 ans)

Lucie Debay - Olivia Carrère
ROSE DE CHIEN.jpg
Manege fonck
17.09 - 16h + 20h15  

«Rose de Chien» est un duo musical composé de Lucie Debay et d’Olivia Carrère. 

Lors des sessions d’enregistrements, les modulations musicales de l’une viennent stimuler les digressions organiques de l’autre. Lucie apporte les textes, Olivia des compositions pop-électroniques acidulées et entêtantes. 

Chose de Rien est une performance de «Rose de Chien» où des casques audio, tels des antennes d’insectes, seront mis à la disposition du public, afin que leurs oreilles puissent capter des ondes qui échappent aux humains. 

« Ainsi vont les CHOSES dont on ne sait RIEN,

Pas plus aujourd’hui ni moins que demain,

Ô ROSE Ô CHIEN… »

Tristan Tzara

«Rose de Chien»

Comme un chien nerveux, la nuit je serre les dents. Elles grincent, elles veulent mordre. 

Comme moi, les pitbulls sont destructeurs dans l’ennui. La morsure puissante d’un de ces canidés peut vous arracher le bras.  

La rose des chiens est un rosier capable de soigner les morsures de chien enragé. 

Compositrice/Interprète : Olivia Carrère | Auteur/Interprète : Lucie Debay | Regard extérieur : Manah Depauw | Régie son : Sébastien Courtoy | Prod. : Festival de Liège | Coproduction : BRASS | Durée : 50'

d'abord étapes.jpg

Pass FACTORY16euros

Le Pass Factory est valable les 5 jours et donne accès à toute la programmation.

 

Les spectacles CHOSE DE RIEN et LA FILLE AU VENTRE TROUE sont également accessibles hors Pass Factory au prix de 14€ (tarif plein) – 12€ (tarif réduit)

Billetterie : 0497 606 402

FGTB_LHW.tif
FR-logo-groen.jpg
LOGO PROVINCE NEW.jpeg
LOGOFEDERATIONWBOK.jpg
LOGO_FESTIVALDELIEG17_fondblanc.jpg
LaChaufferie-Logo_Orange_RVB.png